En route pour le Milliard

Dimanche 27 février 2022, 14h30 – Salle 300

Années 2020 | Documentaire | Long métrage | Programmation Février | Section Afrique
Dieudo Hamadi | RDC

Carte blanche au Cinéma du Réel

de Dieudo Hamadi

Rép. dém. du Congo–Fr. doc. vostf 2020 coul. 1h28 (cin. num.)

1734 km sur le fleuve Congo, une incroyable épopée pour réclamer justice.

Sola, Modogo, Mama Kashinde, Papa Sylvain, Bozi, Président Lemalema… font partie de l’Association des victimes de la Guerre des Six Jours de Kisangani. Depuis vingt ans, ils se battent pour la mémoire de ce conflit et demandent réparation pour les préjudices subis. Excédés par l’indifférence des institutions à leur égard, ils décident de se rendre à Kinshasa pour faire entendre leurs voix.

Sélection officielle, Festival de Cannes 2020

Dieudo Hamadi

Dieudo Hamadi est né à Kisangani (République démocratique du Congo) en 1984. Il commence à étudier la médecine puis se forme au documentaire et au montage à Kinshasa et à la FEMIS à Paris. En 2009, Dames en attente, son premier court‐métrage documentaire, est sélectionné dans les festivals internationaux (Forum à la Berlinale, IDFA Amsterdam, TIFF Toronto) et obtient la bourse Pierre et Yolande Perrault au Cinéma du Réel à Paris.

Il réalise ensuite 4 longs‐métrages documentaires qui forment un témoignage exceptionnel de la réalité congolaise contemporaine. En filmant les élections (Atalaku, 2013), le système scolaire (Examen d’état, 2014), la violence contre les femmes et les enfants (Maman Colonelle, 2017) et la mobilisation politique (Kinshasa Makambo, 2018), Dieudo Hamadi raconte des histoires individuelles qui parlent d’expériences et d’histoires collectives.
En 2015, il crée sa propre société de production, Kiripifilms.
En 2019, il reçoit la bourse McMillan‐Stewart in Distinguished Filmmaking du Film Study Center de l’Université de Harvard.
En route pour le milliard est son premier film à sortir en salles de cinéma.

Présentée par Catherine Bizern (déléguée générale du Cinéma du Réel)

Maki’la

Vendredi 25 février 2022, 20h30 – Salle 300

Années 2010 | Fiction | Long métrage | Programmation Février | Section Afrique
Machérie Ekwa Bahango | RDC

de Machérie Ekwa Bahango

avec Amour Lombi,
Fideline Kwanza
Rép. dém. du Congo–Fr. fict. vostf 2018 coul. 1h18 (cin. num.)

Makila est une jeune fille de 19 ans qui vit dans la rue depuis l’âge de 13 ans. A son arrivée, elle a été accueillie par le caïd Mbingazor, un délinquant albinos, qui l’a initiée à la façon de vivre, ou plutôt de survivre, dans la rue : drogue, prostitution, vol… 

Prix Golden Screen, Festival du film des Ecrans Noirs 2018

Machérie Ekwa Bahango

Machérie Ekwa Bahango est née à Kisagani dans la province orientale de la République démocratique du Congo. Elle étudiait le droit lorsqu’elle a décidé d’apprendre les bases du cinéma en regardant des vidéos en ligne. Après s’être connectée avec d’autres cinéastes du Congo, elle a été contactée par Alain Gomis pour traduire le scénario de son film Félicité 2017 en lingala, sa langue maternelle.

En 2014, Machérie a travaillé comme directrice de production et intervieweuse pour la société de production Labson Bizizi Ciné-Kongo LTD, (Londres). En 2016, elle écrit 6 épisodes pour la série télévisée Ndakisa: lobi mokolo ya sika, un projet institutionnel. Mak’ila, son premier film en tant que réalisatrice, a été sélectionné pour la Berlinale 2018 dans la section Forum. Il a remporté le prix Golden Screen au Festival du film des Ecrans Noirs 2018.

Revue de presse

Africiné – Maki’la de Machérie Ekwa Bahango, un film noir

Entretien avec Machérie Ekwa, réalisatrice du RDC

La projection de ce film sera précédée de A story from Africa

Présenté par Amour Lombi (actrice – Maki’la) et Emilie Rodière (Directrice de production Tigritudes)

E’Ville

Jeudi 24 février 2022, 21h00 – Salle 300

Années 2010 | Court métrage | Documentaire | Programmation Février | Section Afrique
Nelson Makengo | RDC

de Nelson Makengo

Rép. dém. du Congo doc. vf 2018
coul. 12min (vidéo. num.)

©Nelson MAKENGO

E’ville (raccourci pour Elisabethville, nom donné à la ville de Lubumbashi avant 1960). Un film en strates, qui superpose ambiances musicales, archives sonores, images et fantômes, une visite d’un cercle sportif abandonné de la Gécamines (Société générale des carrières et des mines). Une juxtaposition des images d’un lieu vide au poids de l’Histoire, à travers un récit intime en off : une lettre ouverte de Lumumba à sa femme. La désolation du lieu se déploie sous l’impulsion des voix et des corps qui le traversent. Mêlant l’intimité familiale à l’Histoire, le film nous plonge dans la mémoire collective du pays.

Nelson Makengo

Né en 1990, Bob Nelson Makengo vit et travaille à Kinshasa. Il est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa en 2015 et a été formé à La Fémis à Paris. Réalisateur de film autodidacte, il s’attache à sublimer et reconstituer l’histoire fragmentée de son pays. Artiste en résidence au WIELS, à Bruxelles, en 2018 il y a développé « Nuit Debout ».

©Berlinale Talents 2020

Ce film sera suivi de la projection de Félicité

Machini

Dimanche 20 février 2022, 17h30 – Salle 300

Animation | Années 2010 | Court métrage | Expérimental | Programmation Février | Section Afrique
Frank Mukunday | RDC | Tétshim Mukunday

de Tétshim et Frank Mukunday

Rép. dém. du Congo anim. exp. vf 2019 coul. 10min (vidéo num.)

Par la force des choses et surtout de la machine nous sommes devenus des êtres somnambuliques des êtres privés de bon Dieu, des damnés de la terre et des cobayes par dessus-le-marché noir de l’histoire des cobayes de la machine.

Tétshim et Frank Mukunday

Frank Mukunday est originaire de Lubumbashi, RDC. Il est passionné de cinéma d’animation et travaille avec de nombreux animateurs congolais sur divers projets. Il s’associe en 2007 à Tétshim, Angelo Nzeka et Trésor Makonga, avec lesquels il travaille encore aujourd’hui.

Frank Mukunday et Tétshim réalisent depuis 2010 des films d’animation en autodidactes. Partant de la pratique du dessin (Tétshim) et de la vidéo (Frank), leur duo a fondé le studio « Crayon de cuivre » à Lubumbashi. Après deux essais expérimentaux « Cailloux » et « Ku Kinga », ils réalisent ensemble « Machini », sélectionné dans de nombreux festivals internationaux, dont la Biennale de Lubumbashi, DOK Leipzig, le Festival d’Annecy ou le Festival International du film de Rotterdam.

Ce film s’inscrit dans une séance de courts métrages (films d’art) comprenant :
When I Grow Up, I Want to Be a Black Man
An excavation of us
Gwacoulou, Le foyer traditionnel
Bab Sebta
À l’ombre de nos fantômes

Présentée par Dyana Gaye et Valérie Osouf (programmatrices)

Kinshasa Palace

Mercredi 16 février 2022, 18h30 – Salle 300

Années 2000 | Fiction | Long métrage | Programmation Février | Section Afrique
RDC | Zeka Laplaine

de Zeka Laplaine

avec Ndelela Wa Mbombo, Joaquim Laplaine, Kapinga Wa MBombo, Anna Laplaine
Rép. dém. du Congo drame vostf 2008 coul. et n&b 1h10 (vidéo num.)

Un homme dont on sait peu de chose, cherche son frère brusquement disparu après avoir déposé ses enfants dans une gare… Au cours de son enquête qui le fait quitter son confort parisien pour voyager sur trois continents, il renoue avec sa famille dont il s’était éloigné. Des pans de son enfance resurgissent, le rapprochant étrangement de son frère.

Zeka Laplaine

Zeka Laplaine est un réalisateur et acteur Congolais (RDC). Après une école d’art dramatique à Bruxelles, il joue en France, au Portugal et dans plusieurs pays en Afrique. En 1996, il réalise son premier film, Macadam Tribu, sélectionné au festival de Cannes. Ses films ont été souvent primés dans les festivals internationaux.

Kinshasa Palace, projeté en première mondiale au festival de Toronto, fait partie d’une trilogie sur « le double et l’absence ».

Filmographie :

1996 – Macadam Tribu

1996  Le Clandestin 

2001 –  Paris:xy 

2004 – Le Jardin de Papa 

2008 – Kinshasa Palace 

2010 – Après la gare

2017 – Trouble 

Revue de presse

Kinshasa Palace – Fiche Film – Africultures

L’Étranger venu d’Afrique

Dimanche 30 janvier 2022, 18h00 – Salle 300

Années 90 | Court métrage | Fiction | Programmation Janvier | Section Afrique
Joseph Kumbela | RDC

de Joseph Kumbela

Fr.–RDC fict. vostf 1998 coul. 13min (35mm)

©Joseph Kumbela

Pékin, en fin de journée. Sun, une jeune femme chinoise, rentre chez elle où l’attend son amant, un jeune étudiant africain. Leurs différences culturelles provoquent des conflits mais aussi le voyeurisme des autres.

Joseph Kumbela

Joseph Kumbela est né en 1958 au Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo). À l’âge de treize ans, il s’installe à Paris, où il étudie le design et travaille dans le domaine du design, pendant dix ans. Lorsque sa compagnie a fait faillite, il a décidé d’aller à New York pour étudier la danse et le théâtre. Il a commencé dans un théâtre à New York, puis a déménagé à Los Angeles où il a étudié à la Play House de la Sunset School of Acting.

Il a également eu des seconds rôles dans des téléfilms français. En 1991, il obtient un rôle dans Gito, l’ingrat de Léonce Ngabo et participe également à la mise en scène. Il obtient le prix du meilleur premier rôle masculin au FESPACO en 1993. Il part ensuite en Suisse et commence à écrire des films. Ses crédits de scénarisation incluent Génisse, princesse au pays des mille collines et Bagamoyo : ici meurt mon coeur.

Filmographie :

Entre-deux (1992)

Perle noire (1994)

Colis Postal (1996)

Taxcarte (1996)

L’Étranger Venu d’Afrique (1998)

Ce film s’inscrit dans une séance de courts métrages comprenant :
Le Damier
La Grammaire de grand-mère
Portrait of a Young Man Drowning
One Sunday Morning

Le Damier

Dimanche 30 janvier 2022, 18h00 – Salle 300

Années 90 | Court métrage | Fiction | Programmation Janvier | Section Afrique
Balufu Bakupa-Kanyinda | RDC

de Balufu Bakupa-Kanyinda

Rép. dém. du Congo fict. vf 1996 n&b 40min

(cin. num.)

Pour meubler une nuit d’insomnie, le Président-fondateur-à-vie, premier citoyen de son pays, joue aux dames avec un homme de la rue que l’on dit champion populaire toutes catégories…

Restauration 2K par New York University (NYU) en partenariat avec le Service de Coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France de NY et la Cinémathèque Afrique

Balufu Bakupa-Kanyinda

Né le 30 octobre 1957 à Kinshasa (ex Zaïre, actuel RDC: République Démocratique du Congo).

Études de Sociologie, Histoire (contemporaine & de l’Art) et Philosophie à Bruxelles. Formation au cinéma en France, en Angleterre et aux États-Unis.

Membre fondateur de la Guilde Africaine des Réalisateurs et Producteurs.
1979-1981 : animateur au Centre Culturel Français de Lubumbashi (Katanga, RDC)
1999-2001 : membre de la commission de courts métrages, CNC, France.
2000-2003 : member d’INPUT 2000 (International Public Television. Cape Town,
Afrique du Sud)
2001-2002 : membre de CreaTv, programme de l’Unesco pour les télévisions du Sud.

Filmographie :

Dix Mille Ans De Cinéma,

Thomas Sankara

Le Damier – Papa National Oyé !

Bongo Libre

Article 15 Bis

Écrits :

« Les Visages de la mort au Shaba », carnet de voyages 1979-1981. Centre Culturel Français, Lubumbashi. Zaïre. 1981.

« Si tu es Afrique… », Théâtre. Centre Culturel d’Auderghem. Bruxelles.
Belgique. 1984.

« ZAIRE 1885-1985 : cent ans de regards belges ». C.E.C. Bruxelles. Belgique. 1985. (auteur et coordinateur du projet)

« Les routes du Sud : l’image du Noir dans le Cinéma français », in catalogue du Festival d’Amiens, Amiens. France. 1986.

« Not Guilty – riot in L.A. 1992. » poèmes. Nu-Art. Los Angeles, CA., USA. 1992.

« De l’expression historique », in L’Afrique et le Centenaire du Cinéma. Collectif. Fépaci. Ed. Présence Africaine, Paris. France. 1995.

« Scénario : de la conviction culturelle », in Le Film Africain, revue, Amiens, France. Mai 1997.

« Regards concaves sur l’Afrique », Musée Européen de la Photographie, Paris, 1998.

« Une si longue mémoire » (les traces de l’esclavage), Revue Présence Africaine, Ed. Présence Africaine, Paris, 1998.

Ce film s’inscrit dans une séance de courts métrages comprenant :
La Grammaire de grand-mère
L’Étranger venu d’Afrique
Portrait of a Young Man Drowning
One Sunday Morning