Necktie Youth

Mercredi 23 février 2022, 21h00 – Salle 300

Années 2010 | Fiction | Long métrage | Programmation Février | Section Afrique
Afrique du Sud | Sibs Shongwe-La Mer

de Sibs Shongwe-La Mer

avec Bonko Khoza, Colleen Balchin
Afr. du Sud–Pays-Bas fict. vostf 2015 n&b 1h26
(cin. num)

Hanté par le souvenir d’Emily, une jeune fille fille qui a diffusé en direct son suicide il y a un an, Jabz et son meilleur ami September font une virée à travers les banlieues riches de Johannesburg.

Sélection officielle, Berlinale 2015

Sibs Shongwe-La Mer

Sibs Shongwe-La Mer est un cinéaste indépendant sud-africain de 23 ans. Il est aussi écrivain, artiste visuel et commissaire d’exposition. Son premier court-métrage narratif, Death Of Tropics, a reçu sa première reconnaissance internationale au Mosaic Mosaic World Film Festival dans l’Illinois, aux États-Unis. Il a ensuite participé au Shnit International Short Film Festival en Suisse et au Festival international du court métrage de Clermont- Ferrand en France.

©Yolandi Jacobsz Loci Photography

Son brouillon de Necktie Youth, qui s’appelait alors Territorial Pissings, a été réalisé à la fin des années 1990. Il a été sélectionné pour être inclus dans le programme « Final Cut » du 70e Festival international du film de Venise pour aider à l’achèvement des réalisations progressistes du cinéma africain. Une copie du film a été ajoutée aux archives historiques de la Biennale de Venise.

La première assemblée de Necktie Youth a été invitée à participer au marché de la coproduction « Open Doors » au Festival du Film de Locarno, où l’œuvre brute a reçu une mention spéciale du jury. Le projet a également été présenté à l’Agora Film Festival en Grèce en tant que work-in-progress. Shongwe-La Mer a également été sélectionné pour la Filmmakers Academy du 67e Festival Del Film de Locarno’s.

Shongwe-La Mer développe actuellement sa deuxième œuvre intitulée Foreverland, un road movie décalé célébrant la décadence de la jeunesse, les icônes obscures du rock & roll et l’amour.

« Le passé sera toujours présent [dans les films sud-africains], mais Necktie Youth est important parce qu’il a été conçu pour les jeunes. Necktie Youth est important car il ne se concentre pas sur les fantômes, mais plutôt sur les hantés ». – Roger Young / City Press

Shongwe-La Mer est déjà en train de provoquer l’excitation de la presse cinématographique sud-africaine parce qu’il rompt avec un style de réalisation qui caractérise les films de cette région, qui ont tendance à être soit de longues hagiographie ou des imitations d’Hollywood.

Revue de presse

https://folkr.fr/necktie-youth-film-choc-sibs-shongwe-la-mer-9907/

‘Necktie Youth’ Review: Sibs Shongwe-La Mer’s Angry Johannesburg Study – Variety

When I grew up, I want to be a black man

Dimanche 20 février 2022, 17h30 – Salle 300

Années 2010 | Court métrage | Expérimental | Programmation Février | Section Afrique
Afrique du Sud | Jyoti Mistry

de Jyoti Mistry

Afrique du Sud exp. vostf 2017 coul. 10min (vidéo num.)

Un homme noir court dans un champ.
Un homme noir court sur la plage.
Un homme noir court dans une ville.
L’homme noir est toujours en train de courir, il est toujours poursuivi, il est toujours en train de courir…
Courir pour sauver sa vie
Un homme noir court vers la liberté.

Jyoti Mistry

Jyoti Mistry a réalisé des films et des installations salués par la critique. Cause of Death (2020) a été présenté en première au Festival international du film de Berlinale et fait partie d’une trilogie qui comprend When I grow up I want to be a black man (2017).

Publication récente :
International Journal of Film and Media Arts : « Mapping Artistic Research in Film » (2020).

©Gerhard Kassner

Elle est lauréate 2016 du prix d’enseignement Cilect (Association of International Film Schools) en reconnaissance de son innovation dans la recherche et la pédagogie cinématographiques. Elle est l’actuelle rédactrice en chef de PARSE (Platform of Artistic Research in Sweden) et professeur de cinéma à l’université de Göteborg en Suède.

Ce film s’inscrit dans une séance de courts métrages (films d’art) comprenant :
An Excavation of Us
Gwacoulou
Bab Sebta
Machini
À l’ombre de nos fantômes

Présentée par Dyana Gaye et Valérie Osouf (programmatrices)

Eersgeborene (Firstborn)

Jeudi 17 février 2022, 21h00 – Salle 300

Années 2000 | Court métrage | Fiction | Programmation Février | Section Afrique
Afrique du Sud | Étienne Kallos

d’Étienne Kallos

Afrique du Sud fict. vostf 2009 coul. 27min
(vidéo num.)

Un réquisitoire saisissant sur l’homophobie dans le climat brutal d’une ferme sud-africaine emplie de secrets de famille.

Étienne Kallos

Etienne Kallos est un réalisateur gréco-sud africain. Ses premiers travaux, documentaires, sont sélectionnés au Festival de Berlin. Son premier court-métrage de fiction, Doorman, est présenté aux Festivals de Cannes en 2006 (dans la section Cinéfondation) et de Sundance en 2007. Son film de fin d’études, Firstborn, remporte le Lion d’Or du meilleur court-métrage à Venise en 2009. Les Moissonneurs est son premier long-métrage.

© Pyramide Films

Filmographie :

2018 The Harvesters

2009 Firstborn

2006 Doorman

Ce film sera suivi de la projection de Shirley Adams

Shirley Adams

Jeudi 17 février 2022, 21h00 – Salle 300

Années 2000 | Fiction | Long métrage | Programmation Février | Section Afrique
Afrique du Sud | Oliver Hermanus

d’Oliver Hermanus

avec Denise Newman,
Keenan Arrison
Afrique du Sud fict. vostf 2009 coul. 1h31 (vidéo num.)

« Réveille-toi » sont les mots qui ouvrent ce film, mots d’une mère adressés à son fils, Donavan, devenu invalide après avoir été touché d’une balle dans le dos. Cette mère, Shirley Adams, sans argent, sans travail, abandonnée par son mari, se consacre entièrement mais difficilement à son fils invalide. L’aide d’une jeune physiothérapeute, blanche, la fête avec la famille d’origine indienne, ne changeront rien à la situation. Et lorsque l’enquête révèle que l’auteur du coup de feu est un ami d’enfance de Donavan, Shirley préfèrera taire la vérité à son fils.
Ce premier long métrage fait sentir, presque physiquement, la gravité des clivages raciaux, du dénuement matériel et moral et de la violence de la société sud-africaine. En même temps, sans donner aucune leçon, la mère montre  une voie, le courage personnel et la solidarité.
La sobriété de la réalisation, le talent de l’actrice, transfigurent ce drame familial en une très belle et émouvante histoire d’amour.

Oliver Hermanus

Né en 1983 à Cape Town (Afrique du Sud). Il a étudié à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud) avant de finir diplômé de la London Film School (Master en Réalisation).

Shirley Adams (2009), prix du meilleur long métrage sud africain au 30ème DIFF (Durban, 2009) est son premier long métrage de fiction. 

Revue de presse

Review Essay on Oliver Hermanus’ « Shirley Adams »

Oliver Hermanus on his film « Shirley Adams »

La projection de ce film sera précédée de Eersgeborene

11 drawings for projection

Vendredi 11 février 2022, 20h30 – Salle 300

Animation | Années 2000 | Années 2010 | Années 2020 | Années 80 | Années 90 | Court métrage | Programmation Février | Section Afrique
Afrique du Sud | William Kentridge

de William Kentridge

Afrique du Sud anim. sans dialogues 1989-2020 coul. et n&b 1h22 (vidéo num.)

En 2015, l’artiste sud-africain William Kentridge a fait don de 10 Drawings for Projection (1989-2011) au Eye Filmmuseum. Ces dix courts métrages d’animation ont marqué la percée de Kentridge sur la scène artistique internationale. Ce sont désormais 11 dessins pour projection – avec le tout dernier City Deep (2020) – qui constituent cet éblouissant programme du maître Sud-africain.

1 – JOHANNESBURG, 2ND GREATEST CITY AFTER PARIS (1989 – 8min)
2 – MONUMENT (1990 – 3min)
3 – MINE (1990 – 6 min)
4 – SOBRIETY OBESITY AND GROWING OLD (1990 – 8min)
5 – FELIX IN EXILE (1994 – 9min)
6 – HISTORY ON THE MAIN COMPLAINT (1996 – 6min)
7- WEIGHING … AND WANTING (1998 – 6min)
8 – STEREOSCOPE (1999 – 8min)
9 – TIDE TABLE (2003 – 9min)
10 – OTHER FACES (2011 – 9min)
11- CITY DEEP (2020 – 10min)

William Kentridge

William Kentridge (né à Johannesburg, Afrique du Sud, en 1955) est internationalement reconnu pour ses dessins, ses films, ses productions théâtrales et ses opéras.

©Norbert Miguletz

Sa méthode combine le dessin, l’écriture, le cinéma, la performance, la musique, le théâtre et les pratiques collaboratives pour créer des œuvres d’art qui s’appuient sur la politique, la science, la littérature et l’histoire, tout en maintenant un espace de contradiction et d’incertitude.

Depuis les années 1990, les œuvres de Kentridge ont été exposées dans des musées et des galeries du monde entier, notamment au Museum of Modern Art à New York, le musée Albertina à Vienne, le musée du Louvre à Paris, la Whitechapel Gallery à Londres, le Louisiana Museum à Copenhague, le musée Reina Sofia à Madrid, le Kunstmuseum de Bâle et Zeitz MOCAA et la Norval Foundation au Cap. Il a participé à plusieurs reprises à la Documenta de Kassel (2012, 2002, 1997) et à la Biennale de Venise (2015, 2013, 2005, 1999). (2015, 2013, 2005, 1999 et 1993).

Parmi ses productions d’opéra, citons La Flûte enchantée de Mozart, Le Nez de Chostakovitch, et les opéras Lulu et Wozzeck d’Alban Berg. Elles ont été vues dans des maisons d’opéra telles que le Metropolitan Opera de New York, La Scala de Milan, l’English National Opera de Londres, l’Opéra de Lyon, l’Opéra d’Amsterdam, l’Opéra de Sydney et le Festival de Salzbourg. Opera House et le festival de Salzbourg.

Les productions théâtrales de Kentridge, présentées dans des théâtres et des festivals du monde entier, comprennent Refuse the Hour, Winterreise, Paper Music, The Head & the Load, Ursonate et Waiting for the Sibyl et, en collaboration avec la Handspring Puppet Company, Ubu & the Truth Commission, Faustus in Africa !, Il Ritorno d’Ulisse et Woyzeck on the Highveld.

En 2016, Kentridge a fondé le Centre for the Less Good Idea à Johannesburg : un espace de réflexion et de réalisation par le biais de pratiques artistiques expérimentales, collaboratives et transdisciplinaires. Le centre accueille un programme continu d’ateliers, de performances publiques et d’activités de mentorat.

Kentridge est titulaire de doctorats honorifiques de plusieurs universités, dont Yale et l’Université de Londres. En 2010, il a reçu le prix de Kyoto. En 2012, il a présenté les Charles Eliot Norton Lectures à l’université de Harvard. En 2015, il a été nommé académicien honoraire de la Royal Academy de Londres. En 2017, il a reçu le prix Princesa de Asturias pour les arts, et en 2018, le prix international Antonio Feltrinelli. En 2019, il a reçu le prix Praemium Imperiale en peinture à Tokyo. En 2021, il a été élu membre associé étranger de l’Académie des Beaux-Arts française.

Ses œuvres se trouvent dans les collections de l’Art Gallery of Western Australia (Perth), de l’Art Institute of Chicago, Carnegie Museum of Art (New York), San Diego Museum of Art, Fondation Cartier (Paris), Zetiz MoCAA (Cape Town), Norval Foundation (Cape Town), LACMA (Los Angeles), Haus der Kunst (Munich), Sharjah Art Foundation, Mudam (Luxembourg), Musée d’Art Contemporain de Montréal, MoMA (New York), SF MoMA (San Francisco), Castello di Rivoli (Turin), Moderna Museet, Stockholm, MoCA (Los Angeles), Stedelijk Museum (Amsterdam), National Gallery of Victoria (Melbourne), Johannesburg Art Gallery, MAXXI (Rome), Louisiana Museum (Humlebaek,Danemark), Galerie nationale du Canada (Ottawa), National Musée d’Art Moderne (Kyoto), Musée d’Israël (Jérusalem), Musée Inhotim (Brumadinho, Brésil), Broad Art Foundation, Los Angeles, Centre Pompidou (Paris), Fondation Louis Vuitton (Paris), Galerie nationale d’Australie (Canberra), Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa). d’Australie (Canberra), Tate Modern (Londres), Sifang Art Museum (Nanjing), Kunsthalle Mannheim, Fondation Vehbi Koç (Istanbul), Fondation Luma (Arles), Musée des Beaux-Arts (Budapest), Fundaçion Sorigue (Lerida, Espagne). Sorigue (Lerida, Espagne), Guggenheim (Abu Dhabi), Kunsthalle Praha (Prague) et Amorepacific Museum of Art (Séoul). d’art (Séoul), ainsi que des collections privées dans le monde entier.

Revue de presse

William Kentridge: Ten Drawings for ProjectionEye Filmmuseum – e-flux.com

« The Rock »: William Kentridge’s Drawings for Projection

En présence de Bénédicte Alliot (directrice de la Cité internationale des arts) et Gaspard Njock (auteur, illustrateur)

→ Séance suivie d’un débat modéré par Louisa Babari (artiste visuelle)

Portrait of a Young Man Drowning

Dimanche 30 janvier 2022, 18h00 – Salle 300

Années 90 | Court métrage | Fiction | Programmation Janvier | Section Afrique
Afrique du Sud | Teboho Mahlat

de Teboho Mahlatsi

Afrique du Sud fict. vostf 1999 coul.
11min (vidéo num.)

Dans un canton urbain difficile, un tueur cherche la rédemption et constate que sa communauté n’est pas disposée à accepter son désir de changer. Avec son côté saignant, un homme appelé Shadow boiteux à travers un paysage en noir et blanc de bâtiments brûlés, de processions funéraires et de souvenirs en couleur.

Grand Prix du court métrage, Festival de Venise 1999

Teboho Mahlatsi

Né en 1974, Teboho Mahlatsi est diplômé du cours de cinéma et de télévision du Centre culturel de l’Afrique, puis a passé cinq ans à travailler comme scénariste. Il a écrit, produit et réalisé de nombreux projets, dont le documentaire Ghetto Diaries pour la chaîne éducative sud-africaine SABC Education TV, et la série télévisée très controversée Yizo Yizo, qui a remporté le prix du meilleur réalisateur et de la meilleure série dramatique aux Avanti Awards (l’équivalent sud-africain de les Emmys).

Son court métrage Portrait of a Young Man Drowning remporte le Lion d’argent au Festival de Venise en 1999. L’année suivante, il termine une courte série télévisée, Ungshaya Ding Dong. Les autres œuvres de Mahlatsi incluent A-Z – A Commentary on Post-Apartheid South Africa (2001) et Meokgo and the Stick Fighter (Sekalli le Meokgo – 2006). De plus, il a réalisé de nombreux vidéoclips. En 2018, aux USIBA Awards, organisés par la ministre des Arts et de la Culture Nathi Mthethwa, Mahlatsi a été honoré pour son travail révolutionnaire dans le domaine de l’audiovisuel et de la création. Il est administrateur de la société The Bomb Shelter Film Company (Pty) Ltd.

Filmographie :

Portrait d’un jeune homme qui se noie (1999)

Ungshaya Ding Dong (2000)

A-Z – Un commentaire sur l’Afrique du Sud post-apartheid (2001)

Yizo Yizo (2004)

Sekalli le Meokgo / Meokgo et le Stick Fighter (2006)

Shuga (2009-2012)

Rencontrez l’Afrique du Sud. Rencontrez Bheki: The Mbhaco Maker (2017)

Ce film s’inscrit dans une séance de courts métrages comprenant :
Le Damier
La Grammaire de grand-mère
L’Étranger venu d’Afrique
One Sunday Morning