Diplomate à la tomate

Mercredi 12 janvier 2022, 17h30 – Salle 300

Années 80 | Court métrage | Documentaire | Jeune Public | Programmation Janvier | Section Afrique
Samba Felix N Diaye | Sénégal

de Samba Félix N’Diaye

Fr.–Sén. doc. vostf 1989 coul. 11min (cin. num.)

Le titre du film est le nom donné par les Dakarois aux valisettes de couleur rouge sang et noir qui se baladent partout au Sénégal et maintenant à travers le monde, y compris aux États-Unis. C’est un exemple excellent de récupération qui a bien marché, en utilisant pour les fabriquer les boites vides de sauce de tomate, Aujourd’hui, on utilise aussi les boîtes d’aluminium de soda, bière et jus de fruits.

Restauration par New York University (NYU) en partenariat avec le Service de Coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France de New York

Samba Félix N’Diaye

Né en 1945 à Dakar (Sénégal).
Samba Félix Ndiaye obtient une maîtrise de cinéma en France à l’université de Paris VIII, puis poursuit des études à l’Institut Louis Lumière (Paris) en direction de la photo et montage. Il suit des études en ethnopsychiatrie et se forme en droit et en sciences économiques à Dakar. Monteur et scénariste, il se révèle comme un documentariste sensible attaché au respect des cultures et des traditions.

Son premier film, Perantal (1974), sur les massages apportés aux nourrissons, le revèle comme un documentariste sensible attaché au respect des cultures et des traditions. Geti Tey (1978) marque par l’identité entre la pêche artisanale qu’il décrit et le rythme de l’océan. La série de cinq films Le Trésor des poubelles (1989) évoque pratiquement sans commentaire la magie de la transformation du savoir-faire de la récupération : des aquariums dans de vieilles dames-jeannes dans Aqua, des valisettes à base de boîtes de sauce tomate dans Diplomates à la tomate, des ustensiles de cuisine avec l’aluminium de vieux moteurs dans Teug, la poussière d’or rejetée par les bijoutiers dans Les Chutes de Ngalam, des malles à partir de fûts métalliques dans Les Malles. Ndiaye poursuit son observation des résistances africaines avec Amadou Diallo, un peintre sous verre (1992), Dakar-Bamako (1992) et finalement avec le seul village qui a su s’opposer aux urbanistes dakarois, Ngor, l’esprit des lieux(1994).
Il décède des suites d’un neuro-paludisme foudroyant le vendredi 6 novembre 2009 à Dakar (Sénégal).
L’auteur de Lettre à Senghor (1998), Nataal (2001), Rwanda pour mémoire (2003) questionne l’état des pays africains depuis leur indépendence dans son dernier film Questions à la terre natale (2008).

Filmographie :

Perantal, 1974, cm, documentaire
La Confrérie des Mourides, 1976, cm, documentaire
Pêcheurs de Kayar, 1977, cm, documentaire
Geti Tey La pêche aujourd’hui, 1978, mm, documentaire
La Santé, une aventure peu ordinaire, 1986, cm, documentaire
Trésor des poubelles, 1989, cm, série documentaire
Amadou Diallo, Un peintre sous verre, 1991, cm, documentaire
Dakar Bamako, 1992, lm, documentaire
Cinés d’Afrique, 1993, lm, documentaire
Ngor, l’esprit des lieux, 1995, lm, documentaire
Lettre à Senghor, 1998, mm, documentaire
Nataal, 2001, lm, documentaire
Rwanda pour mémoire, 2003, lm, documentaire
Questions à la terre natale, 2008, lm, documentaire

Ce film s’inscrit dans une séance de courts métrages comprenant :
À nous la rue
Amal
Mwansa the Great
Da Yie

Présentée par Dyana Gaye et Valérie Osouf (programmatrices)